RETOUR

 
 

 
 
     
 

Sauf autorisation de la Direction de Publication ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles de Jipsports, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 
     
 
     
 
 

Julien Vinankpon Minavoa

Président du Comité National Olympique et Sportif Béninois

Un homme qui fait les beaux jours de l’Olympisme béninois

Julien Vinankpon Minavoa

 

De nature calme, pétri de talents, discret et efficace, Julien Minavoa est l’actuel président du Comité National Olympique et Sportif Béninois.

 

Né le 16 mars 1950 à Savalou (Bénin), il est marié et père de trois enfants dont deux charmantes jeunes filles. Il fut ancien gardien de but de football avec Espoir de Savalou et à l’Ecole Normal Félicien Nadjo de Porto-Novo. Très actif dans le milieu du handball béninois, beaucoup plus en qualité d’encadreur technique et administratif, il a été un pionnier propagateur de cette discipline sportive à Parakou et à Cotonou dans les années 70 et 80. Ancien Directeur d’Ecole à Parakou et à Cotonou et nanti de formation en administration du Sport, il a non seulement été entraîneur de Handball, mais a occupé plusieurs autres fonctions, notamment officiel d’athlétisme, gestionnaire de musée de Sport. Accro de la lecture, il a été auteur de plusieurs articles et publication en sport. Détaché au Ministère des Sport en 1986, il a occupé la fonction de Chef Service Projets et Relations Extérieures de la Direction Nationale de l’Education Physique et des Sports (DNEPS), d’où il est parti avant d’atterrir au Comité National Olympique pour diriger l’Académie Nationale Olympique du Bénin (ANOB). Au sein du Mouvement Sportif National, il a occupé depuis 1982 le poste de Vice-président de la Fédération Béninoise de Handball. Marié et père de trois enfants, ses domaines de compétence actuels sont le Management des Organisations Sportives et Olympiques (MEMOS IV), Université de Poitiers ; Enseignement et Education Olympique, Académie Internationale Olympique (A.I.O.), Grèce. Ses nombreux services rendus au sport béninois en général et à la famille de l’olympisme en particulier lui ont valu une reconnaissance des acteurs du sport Béninois qui lui ont fait confiance en lui confiant le mercredi 20 mars 2013, les rênes de l’olympisme béninois, avec la bénédiction de son prédécesseur feu Marius Théodule Francisco. Mais avant, il a été élu au poste de Secrétaire Général Adjoint du CNOS Bénin en 1987, ensuite Secrétaire Général de la même institution en 2002 puis réélu en 2009. « Tout n’a pas été rose. Et c’est justement là que je loue le Seigneur, mon seul recours et mon unique refuge. Il a toujours su guider mes pas devant les épreuves, car épreuves, j’en ai rencontré et ai su toujours les graver, les transcender » a reconnu monsieur Minavoa, le combattant du sort national Béninois. Très actif dans le mouvement sportif béninois depuis sa brillante élection à la tête de l’olympisme béninois, ses premières actions ont consisté à donner plus d’éclats et plus de lisibilité à l’institution dont le siège été rénové avec à la clé, un auditorium qui porte le nom de son prédécesseur. En outre, sous l’impulsion de Julien Minavoa naquit par arrêté N°188/Mjsl/Dc/Sgm/Dpp/Drfm/Ccj/Des/Sa, la commission mixte Mjsl-Cnosb a été officiellement installée3 0 janvier 2014 par le ministre des sports, Safiou Idrissou Affo. Elle a pour mission la conceptualisation du mode de relation contractuel devant exister entre l’Etat, le mouvement sportif national et les autres partenaires du monde sportif. Ce qui va permettre de rendre le mouvement sportif béninois plus actif qu’opérationnel. Humble, discret et efficace, monsieur Minavoa affectionne particulièrement le « Agou» (Igname pilée) accompagné de sauce de « Tchiao » avec agouti, son plat préféré. Très émotif, son plus grand rêve est de « pouvoir rester utile dans sa vie ». Au nombre des fautes qu’il sanctionne, on retrouve « la trahison ». Son passe-temps favori est le sport et la musique. Bientôt en fin de mandat à la tête de l’olympisme béninois et probablement candidat à sa propre succession, il a redonné à l’olympisme béninois ses lettres de noblesses depuis bientôt quatre ans, précisément le 17 mars 2013 à travers plusieurs réalisations. Ainsi, les actions ont été orientées sur trois domaines stratégiques à savoir le cadre de vie et les conditions de travail (à travers les changements au niveau du siège de l’institution qu’il dirige) ; la formation des acteurs (administratif, coach et autres officiels) et la présence du Comité national olympique et sportif Béninois (CNOSB) à tous les fora marqués par de substantielles contributions.

 

SAGBO René José

(sagborene@yahoo.fr)

Site "Jipsports", Date de la 1ère Publication : Lundi 20 Février 2017  

 
 

Adresse : 03 BP 2253 - Cotonou (Bénin) Email : jipsports@yahoo.fr  

Téléphone :  (+229) 97 07 87 70 / (+229) 94 06 23 93  - Site web : www.jipsports.com